Bandeau inférieur

Le Bassin Versant du Gard Rhodanien/Milieu naturel/Zones humides

Zones humides

Définition d'une zone humide

On entend par zone humide les terrains, exploités ou non, habituellement inondés ou gorgés d'eau douce, salée ou saumâtre de façon permanente ou temporaire ; la végétation, quand elle existe, y est dominée par des plantes hygrophiles pendant au moins une partie de l'année. (Art 2 de la loi sur l'eau)



D’après la base de données MedWet, 13 sites référencés en tant que zone humide, sont identifiés sur le territoire. Ces sites recoupent en grande partie les milieux aquatiques remarquables répertoriés dans les inventaires ZNIEFF. A cette liste, s’ajoutent les berges des principaux affluents en limite du Rhône.


Le Planas

Parmi les différentes espèces nicheuses (de 20 à 30), on peut relever les plus rares ou d’intérêt patrimonial (selon les statuts de protection et de conservation des espèces) Rousserole turdoïde, Petit Gravelot, Milan noir, Tourterelle des bois, Hibou petit duc.

Des oiseaux migrateurs ont été observées notamment en 2002 et 2003 parmi lesquelles : Héron crabier, Cigognes noire et blanche, Marouette poussin, Canard pilet, Sarcelle d’été, Rollier d’Europe…

Une observation de Tortue de Floride a été réalisée en 2000 tandis qu’en 2002, elle a été notée régulièrement.

Les « Ecrevisses américaines » sont très abondantes dans les mares de tout le bassin (G. Beaux, COGard & T. Gendre, CEN-LR, obs. pers. 10/2004), alors qu’elles n’avaient pas été notées lors des inventaires en 2000 et 2002.

Le peuplement de petits mammifères, reptiles et batraciens se densifie aux abords de la zone humide du Planas.

Le couvert végétal naturel où subsistent quelques phragmites et la présence prolongée d’eaux peu profondes, permet la fréquentation d’une avifaune variée et notamment des oiseaux d’eau : vanneaux, bécassines, pluviers, colvert, sarcelle d’hiver, canard chipeau, héron cendré, héron bihoreau, aigrette garzette.