Bandeau inférieur

Etude du fonctionnement du ressuyage de la plaine de l'Abbaye

PROJET PAPI N°13b

Fin des études : octobre 2014

                             Commune de Villeneuve-Lez-Avignon

1) Situation Géographique
2 / Contexte

La commune de Villeneuve-Lez-Avignon est soumise à de nombreux aléas :
•En amont, le ruissellement diffus en provenance des massifs calcaires et le débordement du ravin des Chèvres.
•Dans la plaine alluviale du Rhône, les débordements de la roubine de la Chartreuse et l’impluvium.
•Les débordements du Rhône, dont la commune est protégée par les digues de la Compagnie Nationale du Rhône -CNR.

3 / Objectifs

Analyser les mécanismes de fonctionnement du ressuyage de la plaine de l’Abbaye, c'est-à-dire déterminer comment s’effectue l’évacuation des eaux amenées par la crue depuis les zones inondées vers les exutoires.
•Proposer des aménagements pour :
-améliorer le ressuyage de la plaine, c'est-à-dire diminuer les durées de submersion afin de permettre un retour à la normale plus rapide sur les secteurs inondés.
-réduire le risque inondation, c'est-à-dire diminuer les hauteurs d’eau et les vitesses.
•Evaluer la pertinence de ces aménagements.

4 / Déroulement des études
Phase 1 : Etat des lieux

Des enjeux principalement  agricoles. 
Des habitats majoritairement a proximité de la roubine de la Chartreuse.
Une plaine inondée par des débordements de la roubine de la Chartreuse, alimentée par le ravin des Chèvres et le ruissellement du centre ville.
Une évacuation de la roubine contrainte à l'aval par une conduite d'évacuation de faible dimension.

ZoomLes enjeux de la plaine de l'Abbaye

ZoomL'exutoire de la plaine de l'Abbaye : une conduite d'évacuation limitée par la capacité de la station de pompage CNR évacuant les eaux du contre canal du Rhône

Phase 2 : Etude hydrologique et hydraulique

Elle a pour objet de déterminer :
-les hauteurs, les vitesses et les durées de submersion pour des crues fréquentes à rares (analyse globale des incidences des crues, calage des modélisations) 
-la vulnérabilité des enjeux présents et des dommages potentiels qui en résultent.

Une étude hydrologique a été menée afin de reproduire les apports vers la plaine de l'Abbaye en fonction de la nature et de l'occupation des sols, de la topographie.

Un modèle hydraulique a été mis en oeuvre dans la plaine de l'Abbaye afin de calculer les hauteurs, les vitesses, les durées de submersion en tenant compte de l'infiltration des sols, des apports et des conditions de vidange de la plaine.

Résultats de la modélisation hydraulique

hauteur d'eau pour une crue décennale

Zoom

Les habitations sont touchées par des hauteurs d'eau inférieures à 80 cm.
11 ha de terrains agricoles sont inondés.

hauteur d'eau pour une crue centennale

Zoom

La majorité des habitations est touchée par des hauteurs d'eau inférieures à 80 cm.
35 ha de terrains agricoles sont inondés.

durées de submersion

Zoom

le ressuyage de la plaine de l’Abbaye est effectué sur des durées assez courtes, excepté au nord dans les cuvettes topographiques. 

Calcul des dommages en situation actuelle

A partir des hauteurs, vitesses et durées de submersion, on calcule les dommages :
-aux activités agricoles
-aux habitations
-aux bâtiments publics
-aux entreprises
Les coûts des dommages sont ainsi calculés pour chaque crue.
Pour les crues fréquentes, ce sont les dommages aux cultures les plus importants. A partir d’une crue décennale, il s’agit des dommages aux habitations.

ZoomEvolution du coût des dommages en fonction des crues

ZoomRépartition des dommages moyens annuels

Phase 3 : Propositions d’aménagements

Aménagements structurels

Plusieurs scénarii ont été proposés afin de réduire le risque inondation et d’améliorer le ressuyage de la plaine de l’Abbaye.

N° Scénario
Description
1 et 2
Création de bassins de rétention sur le site du ravin des Chèvres
3
Création d'une conduite d’évacuation du ravin des Chèvres
4 et 5
Création d'un bras de décharge du ravin des Chèvres vers le contre canal du Rhône
6
Scénario 4 et 5 avec augmentation de la capacité de la station de pompage de la CNR
7
Reprofilage de la roubine de la Chartreuse et création d’un bras de décharge vers le contre canal du Rhône.
8
Scénario 7 avec casiers d’inondation dans la plaine de l'Abbaye
9
Scénario 7 avec augmentation de la capacité de la station de pompage de la CNR

Résultats

Les mesures structurelles évaluées dans l’étude ne sont pas pertinentes pour réduire le risque inondation ou améliorer le ressuyage, du fait de leur faible capacité –scénario 3, 7 et 8, de leur impact négatif –scénarii 4 et 5- ou de leur coût important au regard de la protection qu’elles offrent –scénario 1 et 2, 9, 6.

Comment réduire le risque inondation?

Des mesures de réduction de la vulnérabilité pour le bâti

Des guides élaborés par le Conseil Général du Gard existent pour :
-Se protéger en connaissant les gestes essentiels.
-Protéger son logement, c’est-à-dire adapter les bâtiments à la présence occasionnelle d’eau et maintenir temporairement l’eau à l’extérieur.

http://www.noe.gard.fr/index.php/espace-documentation

Une animation foncière de la plaine de l'Abbaye tenant compte du risque pour les enjeux agricoles

Les enseignements de l'étude seront utilisés dans le cadre de l’ Animation foncière de la Plaine de l’Abbaye animée par la Chambre d’Agriculture du Gard.
Il s'agira d'orienter les nouveaux agriculteurs vers les parcelles adéquates en fonction de leurs types de cultures et de l’aléa existant.

Cas des serres 

Ce sont les enjeux agricoles pour lesquels les dommages sont les plus importants.
La réflexion se poursuivra dans le cadre d’une mise aux normes des captages AEP par la Communauté d'Agglomération du Grand Avignon.

6 / Coût du Projet
OPERATIONS
MONTANTS TTC
ACTEURS
Etude du fonctionnement du ressuyage
47690,64 €
SCE
Etudes topographiques
5133 €
ARXIBIB S.L.
Frais d'insertion
423,50 €
Midi libre
TOTAL
53 247,14 €
 
7 / Téléchargements documents
8 / Financement du Projet

Cette étude est cofinancée à 90% par l'Europe (Fonds FEDER), le Conseil régional Languedoc-Roussillon et le Ministère de l'Ecologie.